Steve Winwood

68 vues
Genreclassic rock, rock, 80s, singer-songwriter, pop

Stephen Laurence ("Steve") Winwood (né le 12 mai 1948) à Birmingham est un compositeur, chanteur et multiinstrumentiste anglais. En plus de sa carrière solo, il fut membre de Spencer Davis Group, Traffic, et Blind Faith.

En Angleterre, il a fait partie très jeune de la scène rhythm and blues de Birmingham en jouant de l'orgue Hammond et de la guitare derrière de grands noms du blues comme Muddy Waters, John Lee Hooker, T-Bone Walker, Howlin' Wolf, B. B. King, Sonny Boy Williamson II, Eddie Boyd, Otis Spann, Chuck Berry, et Bo Diddley sur leurs tournées britanniques.

Winwood devient membre du Spencer Davis Group à 15 ans avec son frère Muff Winwood et obtient des succès avec des singles comme "Keep On Runnin'". Steve écrit et enregistre "Gimme Some Loving" et "I'm A Man" avant de quitter le groupe pour former Traffic avec Chris Wood, Jim Capaldi et Dave Mason.

Le manager de Traffic était Chris Blackwell, fondateur du label Island Records et grand propagateur du reggae, tandis que le producteur de leurs deux premiers albums se nommait Jimmy Miller, qui produira ensuite Beggars Banquet pour les Rolling Stones.

Steve Winwood a également enregistré avec Jimi Hendrix sur le fameux Electric Ladyland, avec Lou Reed sur le non moins fameux Berlin, avec Marianne Faithfull sur Broken English, pour ne citer que les plus légendaires, et avec nombre de bluesmen comme Howlin' Wolf (London Sessions).

Il forma aussi Blind Faith en 1969 avec Eric Clapton mais ce groupe de courte durée se sépara après un mémorable concert gratuit dans Hyde Park, à Londres, et une tournée aux États-Unis.

Traffic se reforma pendant que Winwood enregistrait un album solo qui demandait l'aide de Chris Wood et Jim Capaldi. L'album solo devint l'album de Traffic appelé "John Barleycorn Must Die".

De constants différends artistiques amènent la séparation définitive de Traffic en 1974.

En 1976, il enregistre un album expérimental avec Stomu Yamash'ta et Michael Shrieve (ex-batteur de Santana) intitulé "GO", puis participe à sa tournée avec des musiciens tel que Al DiMeola (guitariste de Return To Forever) et Klaus Schulze (pionnier allemand des musiques électroniques) pour ne nommer que ceux là. Cette expérience musicale eut un succès plutôt mitigé.

En 1977 sort enfin son premier album solo, baptisé tout simplement "Steve Winwood".

Cet album sera suivi de "Arc Of A Diver" (1980) et "Talking Back To The Night" (1982). Ces deux albums, sur lesquels Winwood tient lui-même l'ensemble des instruments, sont enregistrés dans sa maison du Gloucestershire.

En 1986, il invita par contre de nombreuses stars pour enregistrer "Back In The High Life" aux États-Unis qui obtint un grand succès. Tous ces albums ont été publiés chez Island Records.

À l'apogée de son succès commercial, Winwood signa chez Virgin Records et sortit "Roll With It" et "Refugees Of The Heart". Il enregistra également un autre album avec Jim Capaldi sous le nom de Traffic, "Far From Home" (1994) avant de reprendre sa carrière solo avec son dernier album chez Virgin Records : "Junction Seven".

En 2003, Winwood sort un nouvel album studio "About Time" sur son nouveau label : Wincraft Music. 2004 voit sa chanson de 1982 "Valerie" être samplée par le DJ Eric Prydz dans un titre appelé "Call On Me" qui restera cinq semaines Numéro 1 des singles au Royaume-Uni.


Source

Top Titres

Higher Love 1

Higher Love

Valerie 2

Valerie

While You See a Chance 3

While You See a Chance

Back In The High Life Again 4

Back In The High Life Again

Roll With It 5

Roll With It

Higher Love - Single Version 6

Higher Love - Single Version

The Finer Things 7

The Finer Things

Arc Of A Diver 8

Arc Of A Diver

Gimme Some Lovin' 9

Gimme Some Lovin'

I'm Not Drowning 10

I'm Not Drowning

Top Albums

The Finer Things (disc 4)
The Finer Things (disc 4)
pistes
Talking Back To The Night
Talking Back To The Night
pistes
Chronicles
Chronicles
pistes

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article